La réduction des dotations décidée par les gouvernements successifs a toujours de très lourdes conséquences sur l'état financier de la majorité des communes de France. Montargis n'échappe malheureusement pas à la règle...

Aussi, nous attendons la mise en place du moratoire éventuel proposé, ce qui pourrait soulager quelque peu nos contraintes.
Mais dans le même temps, le gouvernement tend à supprimer la taxe d'habitation, ce qui constitue un risque tout autant majeur pour les recettes de la commune, et nous savons par expérience, que les compensations promises ne seront pas à la hauteur des pertes subies.
La solution serait alors d'augmenter la pression fiscale sur le foncier ? Je m'y suis toujours refusé et je n'ai pas l'intention de revenir sur une promesse que j'ai faite aux Montargois en 2002.
L'arrêt brutal des contrats aidés pénalise également fortement nos services municipaux.

Dans cet environnement financier très difficile, je reste fidèle aux engagements pris devant vous:

- le montage financier et les premières ébauches du futur port de plaisance se dessinent
- idem pour la réfection du boulevard des Belles-Manières et de la place de la République
- la nouvelle école de voile sera opérationnelle pour l'été 2018
- le vestiaire du nouveau terrain de foot synthétique sera livré pour la fin de cette année
- la requalification de la rue du Faubourg d'Orléans est à l'étude
- l'aménagement de la halle commerciale Girodet se précise également.

Les défis sont toujours aussi importants pour notre ville et le bienêtre des Montargois. Beaucoup a été fait. Et beaucoup reste à faire.

Jean-Pierre Door.